Dessiner un panier en osier

---------- Introduction

Marie mais qu’est-ce que tu vas nous faire aujourd’hui ? Quel sujet l’étude ?

Un panier.

Un panier en osier.

Oui on va voir comment travailler la matière de l’osier. C’est un petit peu compliqué ça se tisse dans tous les sens ça se tord ça stresse.

Il y a plein de volume.

Voilà ça stresse… ça se tresse aussi.

Oui oui ça se tresse aussi j’imagine. Ne vous inquiétez pas. Ça va. Tout va bien se passer.

Donc on va voir ça aujourd’hui.

On y va c’est parti.

On y va.

---------- Démonstration

Alors Marie on commence par le matériel.

Voilà donc…

Dis-nous.

Pour dessiner ce panier j’ai choisis de le faire sur un papier mi teinte.

Un peu Havane là oui oui.

Un peu Havane oui. Et donc je vais utiliser trois crayons : un crayon sépia pour la dominante du dessin, un crayon blanc qui va servir pour les lumières et un crayon noir qui va servir pour remettre un tout petit peu de puissance dans les ombres.

Ok très bien.

Bon

Vas-y.

Et puis bien sûr…

Bien sûr

Ma gomme mie de pain.

La fameuse gomme mie de pain. Ok ça marche.

Je vais commencer par faire un dessin assez léger mais pas trop, au crayon sépia et mettre les valeurs et le crayon blanc servira uniquement pour mettre les lumières.

D’accord très bien.

Voilà donc j’ai mon panier devant moi…

Oui.

Dans une perspective je vais tracer d’abord le panier en entier et ensuite on rentrera dans les détails. Comme d’habitude toujours donc je place mon panier le plus grand possible dans ma feuille donc je vais commencer par placer l’anse, définir à peu près son positionnement.

Donc je vérifie l’horizontalité des segments.

A partir de cette base je vais tracer tout de suite la direction des osiers qui sert de support au panier en fait qui vont… qui sert aussi à montrer le plat ici du panier donc je vais commencer un endroit de l’anse.

Voilà à partir de là donc j’ai la structure de base de mon panier, je vais venir maintenant définir comment se tresse la paille et on va le faire par endroit parce que ça va être très très long de tout faire. On va faire des endroits un peu stratégiques. Donc ici l’anse avec la paille qui se passe ici on va faire cette endroit-là pour avoir un peu toutes les matières en fait que ce soit la torsion de l’anse, le nœud là ici, la tresse qui vient sur le bord et la matière du panier ici.

On va faire déjà ça pour voir comment on va traiter chaque partie. Pour l’once il faut en fait bien observer comment tourne l’osier en fait donc on a… il faut comprendre comment ça se passe pour pouvoir le dessiner.

Donc ici j’ai… à cet endroit-là j’ai un genre de nœud et donc j’ai mon osier là qui va tourner ici donc j’observe que ce bras-là on va dire tourne comme ça donc je vais commencer par mettre les directions. Donc ici ça tourne comme ça et plus on va monter plus on va tourner fort en fait. Il faut bien observer.  Et à chaque fois l’osier passe dessous et repasse dessus. Dessous on tourne.  Donc on peut tracer d’abord la direction des bras d’osier.

Et ensuite on suit la ligne qu’on avait défini pour l’anse et on va venir raccorder.

Donc il faut qu’on comprenne que ce brin-là suit avec celui-ci et ainsi de suite.

Donc même si on n’est pas tout à fait régulier ici bon on peut toujours corriger un peu mais en même temps ça donne de la vie aussi dessin. Et ici donc on va quand même le continuer pour bien comprendre comment ça marche. Donc là ça doit vraiment tourner sur soi-même donc on va vraiment avoir… si on voit bien…

Voilà donc à partir de ça j’ai le dessin de base que je peux par endroit estomper notamment dans les lumières. Pour l’instant je ne me suis pas trop occupé des ombres et des lumières donc je peux l’estomper un petit peu dans les lumières et puis on va tout de suite travailler les valeurs.

Donc on a déjà cette partie la partie arrière qui est dans l’ombre donc on peut la griser en… enfin la griser un petit peu en sépia. Ça va la faire passer en arrière-plan. Et là je vais utiliser mon crayon noir pour foncer certaines parties.

Voilà on a dit qu’on ne dessinerait pas tout donc là je grise pour la compréhension du sujet mais je ne l’ai pas dessiné. Donc avec mon crayon noir je vais venir retravailler certaines zones qui vont faire vraiment tourner le sujet.

Donc maintenant je vais commencer là le bord ici et la matière qui se trouve là sur le côté. Bon je reprends mon crayon sépia. Je ferai le raccord ici en même temps. Donc ici ça fait une espèce de tresse donc pareil il faut bien comprendre comment ça se passe parce que ça se raccorde à la fois avec les verticales là et il y a une logique en fait dans le tressage de la paille.

Là en fait il y a trois… trois brins on va dire de… mais pour l’instant je vais simplement dessiner le bloc en fait pour pas trop compliquer. Ici il en a deux. C’est un peu plus étroit.

Et ça tout en suivant la ligne que j’ai mis ici la ligne de base que j’ai mis là.

Voilà donc la base de ma tresse est dessinée. Alors pour ça il n’y a pas de truc. C’est une exercice d’observation où il faut bien observer que le rotin en fait il passe et fait le tour comme une tresse de cheveux en fait c’est le même principe voilà il passe comme ça. Et donc il faut que la partie ici se raccorde visuellement avec la partie qui est là tout du long et tout ça en suivant la courbe du panier.

Je vais affuter un tout petit peu mon crayon pour continuer dans la précision. Voilà donc à partir de là on peut maintenant détailler un petit peu plus et redessiner chaque brin de rotin donc en observant bien que par endroit on a trois brins et par endroit on n’en a que deux. Comme ici il n’y en a que deux.

Et dans le dessin aussi il y a des brins qui passent un peu au-dessus les uns des autres alors ce serait bien si on arrive à le représenter on va essayer. Ça se fera aussi avec les lumières. Par exemple on a celui-là qui vient un peu en creux là. Donc en fait le but c’est de faire quelque chose que ne soit pas systématique et trop régulier pour que le panier semble naturel. Ça lui donnera de la vie et du naturel en fait.

Donc maintenant je vais m’attaquer à cette partie-ci. Puis après on fera le lien entre tout s’il le faut. Donc ici on a le rotin qui est vertical et puis un tressage donc on va essayer de représenter ça. Donc la ligne qui est ici va nous servir de base de référence et on va venir dessiner le rotin qui vient croiser. Donc bien sûr on ne va pas les compter combien il y a de tige de rotin. On va plus être dans la suggestion.

Donc ce qu’il faut c’est faire passer donc une partie du rotin devant. Alors c’est toujours pareil il faut comprendre comment ça marche et jouer avec les ombres et les lumières et en fait les lignes brisées qui représentent le rotin qui croise. Bon je vais commencer ici peut-être sous… je vais commencer là. Donc je vais faire tout doucement pour pouvoir me rectifier. Donc en fait j’ai du rotin qui passe devant ma ligne là et du rotin qui passe derrière donc je vais commencer tout doucement.

Donc à partir de cette trame donc c’est un travail de patience j’avoue. Il faut prendre le temps de bien tracer. Et donc tracez les rotins qui passent les uns derrière les autres et aussi pensez que ça doit tourner avec le panier il ne faut pas qu’on ait l’impression que ça soit plat. Ici il faut vraiment que le rotin tourne, que la perspective change légèrement en fait. Ici les écartements se resserrent et on a une perception qui est différente.

Donc à partir de là on va mettre tout de suite… je vais mettre toute de suite du noir dans les ombres et dans les creux en fait on va travailler un peu en négatif c’est-à-dire qu’on va observer l’arrière-plan… en fait on peut observer donc on va peut-être d’abord bien tracer la tige-là qu’elle soit bien droite, la remettre droite.  Et mettre ici le négatif le… ce qui se passe par derrière pratiquement.

Donc voilà un démarrage en fait parce qu’il faut vraiment de la patience pour faire l’ensemble du panier.

Mais là là tu as déjà voilà…

 

On sait l’extrapoler quoi.

 Après, ce qu’il faut bien c’est penser à faire tourner la paille, qu’on ait bien le volume. On peut à certains endroits le suggérer davantage pour mettre un focus sur une partie. Et puis ici ce que je vais faire c’est finir un tout petit peu les lumières en donnant un tout petit peu de lumière avec un crayon blanc. En fait ça ça se fait à la fin. Donc le blanc il n’en faut pas beaucoup il faut le mettre vraiment à la fin de tout.

Voilà déjà une belle approche. Une petite chose que je peux encore dire c’est pour les arrière-plans on n’est pas obligé de détailler comme ça. On peut très bien suggérer simplement la trame du panier. Je vais le faire ici rapidement avec le crayon de manière un peu souple on va dire et puis venir tracer la trame comme ça sans la détailler vraiment en fait donc bien observer l’orientation.

Alors on n’est pas obligé de tout raconter sur un dessin en fait on peut faire des choix.

Voilà je pense que je vais m’arrêter là pour aujourd’hui. On a toujours envie de faire une petite bricole de dernière minute. On va mettre un tout petit peu d’ombre ici.

C’est magnifique. On a envie de prendre l’anse et vite partir avec le panier. C’est superbe.

 Petite démonstration après il faut de la patience pour arriver jusqu’au bout… du temps et de la patience mais c’est assez sympa à faire. Et le résultat est quand même…

Superbe.

Assez jolie.

Je ne sais pas si vous comme moi avez l’impression qu’on peut attraper l’anse, qu’on a envie de prendre le panier et de partir avec. C’est magnifique.

Ben c’est un travail de patience parce que c’est assez long à faire quand même. Il faut…

Excellent.

Il faut y aller tout doucement mais le résultat est quand même satisfaisant. Un petit conseil…

Dis-le

Le blanc il faut l’utiliser avec parcimonie et ne pas s’en servir pour éclaircir si on a mis trop de marron…

D’accord.

Ou trop de noir.

Oui ok.

Si on a mis trop de noir ou trop de noir il faut vraiment gommer…

D’accord.

Et le blanc doit vraiment venir uniquement pour les lumières en toute petite…

Et ça fait tout

Quantité.

Ça fait tout. Ça fait sortir le dessin de la feuille.

Oui. Ben c’est ce qui donne le volume en fait. C’est ce qui donne le volume c’est les ombres et les lumières.

Excellent. C’est super. A vous. Ne paniquez pas. Donc vous avez vu en plus Marie ne fait pas tout le panier. C’est un exercice donc… en plus il est beau comme ça j’aime bien les... comment on dit… les trucs infinis… ça non non ce n’est pas grave peu importe. Ne paniquez pas. Prenez un petit modèle si vous voulez aller jusqu’au bout ou faites comme Marie un focus sur enfin… l’ensemble plus un focus sur une zone c’est l’entrainement un bel entrainement avec un beau résultat. A vous maintenant.

A vous.

 

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Marie A. Dubois

Marie A. Dubois

Née dans une famille passionnée et militante où la liberté de parole était la règle, il a fallu jouer des coudes pour s’affirmer. La musique, la peinture, le théâtre, tout était prétexte à se réaliser et le monde des arts s'ouvrait à nous. Mon penchant pour le dessin et la peinture s’est imposé très rapidement, il accompagnait régulièrement mes jeux d’enfance pour illustrer les histoires que j’inventais, dessiner des personnages et créer leurs costumes pour me construire un monde imaginaire.


Tout naturellement, je me suis orientée vers des études artistiques qui m'ont permis de maîtriser le dessin d'observation, la perspective, les différentes techniques et médiums, la composition, l'étude du modèle vivant. Cette formation m'a conduit vers un parcours professionnel dans la communication visuelle, loin des chemins de bohème, tout en continuant à pratiquer ardemment ma passion.


En 2011, j'ai voulu transmettre ce savoir-faire en créant Eskisse, un cours de dessin dont la pédagogie s'appuie exclusivement sur l'observation du réel. De même qu'un musicien apprend à respirer, ma conviction est qu'un dessinateur doit d'abord apprendre à voir, prendre le temps de s'arrêter pour regarder le monde qui nous entoure et le comprendre. 


Ma pratique personnelle est, elle aussi, basée sur l'observation. J'ai fait le choix de dessiner et peindre sur le motif, souvent dans des lieux insolites, mais toujours porteurs de sens, et sources de créativité.

  • [Karine BRAGARD le 24/04/2017]

    Magnifique ...Très très beau ! Vraiment intéressant
    Les 3 couleurs contrastées rendent parfaitement les volumes et les formes ; l'osier agréablement et joliment suggéré ...Merci pour nous montrer le tressage du panier par le dessin...Vous êtes très douée !

    [Marie]

    Merci Karine, vous pouvez vous exercer avec toutes sortes de tressages. Il faut jouer avec les ombres et les lumières, c'est amusant !

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Dessin
Difficulté Expertise
Genre Les Applications
Style Objets
Durée de la Vidéo 27mn15