Une forêt sous la neige

---------- Introduction

Edmond tu nous fais quoi aujourd’hui ?

Donc aujourd’hui on va faire un tableau qui représente une forêt sous la neige...

D’accord.

Avec un sapin en premier plan dont les branches plient sous le poids de la neige et on va essayer donc de retranscrire cette atmosphère paisible qui se dégage de ce paysage.

Très bien. Toujours au couteau ?

Toujours au couteau bien évidemment.

C’est ta spécialité.

Oui avec la peinture à l’huile.

Oui. Voilà c’est tout.

Voilà c’est tout.

On y va ?

On y va.

Allez au boulot.

On est parti.

C’est bon.

---------- Démonstration

Alors Edmond tu sais qu’à chaque fois qu’on démarre une vidéo ben on parle du matériel. Présente-nous ça.

Bien. Donc aujourd’hui nous allons donc réaliser un paysage de forêt sous la neige…

Oui.

Donc nous allons utiliser les couleurs suivantes posées sur la palette : du bleu outremer, du bleu de cobalt, de la terre de sienne brulée, de la terre d’ombre brulée…

Oui.

Du jaune de cadmium moyen, du jaune de cadmium clair et bon j’ai mis là je ne sais pas si je vais m’en servir,

De la laque de garance foncée ?

Oui c’est ça de la laque de garance foncée…

D’accord.

Et du blanc de titane.

Ok.

Bon voilà les couteaux qui en principe ne vont peut-être pas tous me servir mais enfin…

Oui…

J’aurai besoin de quelques-uns de…

Tu les prépares tous de toute façon.

Ces couteaux…

Ok.

Des formes rectangles des formes pointues des formes rectangulaires et certains dont un avec une extrémité un peu arrondie…

D’accord.

Mais on verra bien selon l’avancement du tableau.

D’accord.

Et une brosse en poil de porc…

Oui.

Pour faire l’esquisse…

Ok.

Succincte.

Très bien. Bon voilà c’est parti ?

C’est parti.

Et comme médium ?

Comme médium donc là pour faire l’esquisse du…

Térébenthine ?

Voilà de la térébenthine…

D’accord.

Ou de l’essence de pétrole sans odeur.

D’accord ok.

Il ne faut pas oublier non plus des essuie-tout…

Des essuie-tout ?

Pour nettoyer son matériel régulièrement.

Ça marche.

Donc c’est parti pour l’esquisse.

C’est parti.

Donc le pinceau est très légèrement imbibé de diluant. Alors je vais tracer la ligne d’horizon légèrement en dessous de… sous la moitié de la surface de la toile qui est une toile carrée avec représentés les troncs d’arbre en premier plan.

Bon je vais surtout esquisser les arbres disons les plus gros car ensuite quand on s’éloigne vers l’horizon, évidemment la taille des arbres et l’intensité de leur couleur diminuent. Alors ici en premier plan je vais mettre un sapin et je vais tracer son axe, un sapin complètement enneigé.

Et esquisser très succinctement la forme de cet arbre dont les branches plient sous le poids de la neige.

Voilà sachant que la lumière va normalement venir de là. Donc je vais apposer une sous-couche qui est même important d’ailleurs parce qu’on travaille dans le frais avec le couteau et la sous-couche permet enfin de compte de rectifier certaines erreurs d’application quand on oublie un demi centimètre carré, ça se voit beaucoup moins quand il y a une sous-couches sous la peinture définitive. Je vais mettre donc cette sous-couche avec un pinceau plat en prenant le bleu outremer.

Vous voyez en travaillant en fin de compte je descends un peu la ligne d’horizon. Ça sera un peu plus esthétique si elle est un peu plus bas. Alors pour faire le haut du ciel je vais apposer du bleu de cobalt que je vais éclaircir par la suite avec du blanc.

Donc c’est une couche vraiment très superficielle. Pour l’instant il n’y a pas d’épaisseur du tout.

Alors pour le sol qui est enneigé bon je laisse en blanc. Ce n’est pas la peine d’appliquer du blanc maintenant on le fera tout à l’heure. Donc on va commencer par le ciel en prenant un petit couteau rectangulaire. Mélangez du blanc de cobalt à du blanc de titane sur la palette.

Et on va appliquer donc… je prends la peinture sur le bord extérieur du couteau. Alors on prend des quantités plus ou moins épaisse. Ça dépend de l’effet qu’on veut rendre.

Je laisse pour l’instant la forme des arbres qui sont au premier plan.

Alors vous voyez les mélanges peuvent se faire sur la palette et parfois même pour rectifier certaines choses directement sur la toile.

Bon  Alors auprès de la ligne d’horizon je vais appliquer du bleu outremer mélangé également avec du blanc de titane.

Toujours un petit bourrelet de matière sur le tranchant du couteau. Je pose de l’ombre par exemple ici le long de l’arbre. Et j’étale ensuite.

Alors évidemment les deux bleus peuvent également se mélanger et se fondre sur la toile. Ça ne pose aucun problème au contraire.

Alors j’ai mis une couche un peu plus fine car ensuite je vais essayer de matérialiser un peu des buissons qui sont entre les arbres.

Je viens faire le mélange sur la palette de bleu outremer et de blanc de titane.

Evidemment si je commençais à l’appliquer de ce côté-là je remets la matière ici le côté inverse côté opposé.  

Alors maintenant on va commencer donc à représenter des buissons qui sont entre les arbres en ajoutant un peu de terre de sienne brûlée avec du blanc et du jaune de cadmium moyen, un petit peu de bleu outremer, une couleur que je vais éclaircir en ajoutant un peu de bleu car enfin de compte c’est un tableau à dominante bleue.

Ces arbustes sont flous n’est-ce pas ? Ils sont loin ils sont eux aussi enneigés.

Donc là comme ceux-ci reçoivent plus de lumière, je vais ajouter un peu de jaune de cadmium moyen.

On racle on pose à peine le couteau sur la palette et ensuite… étant donné que c’est une couche superficielle.

Et maintenant je vais commencer à représenter les arbres qui sont au premier plan sachant que cette partie-là qui se trouve à gauche est à l’ombre donc alors avec un mélange de bleu outremer et de terre de sienne brûlée. Voilà elle est sur ce côté-là le tranchant de gauche.

Là j’ai pris un peu plus de matière.

Ce n’est pas régulier évidemment un tronc n’est jamais tout à fait rectiligne.

Alors celui-là sera un peu plus éloigné donc je vais éclaircir légèrement en diminuant un peu l’intensité de la couleur pour donner de la profondeur au tableau.

Et maintenant je vais représenter donc les branches.

Je vais utiliser un couteau un peu plus fin.

Et là maintenant représenter les arbres qui se trouvent plus éloignés dans la forêt.

Ensuite prendre un peu de matière sur le côté de la lame et de l’étaler verticalement.

Certains de ces troncs sont givrés donc je vais représenter cela en appliquant du blanc de titane. Juste peut-être une petite pointe de bleu en commençant par les troncs qui sont dans le fond.

Certains troncs reçoivent plus de lumière que d’autres donc je vais mélanger un peu de blanc et du jaune de cadmium clair.

C’est assez irrégulièrement parce que… évidemment il y a des ombres et des tâches de lumière qui illuminent complètement cette partie de la forêt et également certains troncs d’arbre comme je l’ai dit supportent des traces de neiges.

Du blanc de titane. Bon je vais encore représenter un petit peu quelques troncs d’arbres encore enneigés.

Là je vais accentuer un petit peu l’ombre de cet arbre qui est au premier plan.

Et par contre je vais également donner des tâches de lumière sur la partie des troncs qui est face à la lumière… qui reçoit la lumière.

Il faut laisser à la limite les irrégularités. C’est bien le cas de relief au tableau et la nature n’est jamais parfaitement régulière d’ailleurs.

Mélange de jaune de cadmium clair et jaune de cadmium moyen et un peu de blanc. Alors maintenant donc je vais poser une couche de neige qui est sous le sapin et dans le fond de la forêt qui sera plus bleutée que celle qui est au premier plan qui elle reçoit toute la lumière. Et le sapin je vais le faire ensuite. J’utilise donc du blanc de titane et du bleu de cobalt et du bleu outremer, mélanger les bleus.

Il faut varier évidemment l’intensité des couleurs qui se trouvent au sol. Ce n’est pas régulier du tout. Il ne faut pas hésiter à même salir ses couleurs un petit peu pour que ça soit un tableau harmonieux et une composition artistique.

Donc cette partie-là ce sera donc sous le sapin, un peu plus… moins nette plus sale il y a des traces de neige fondue un peu de boue et de la terre mélange de terre et neige.

Et maintenant nous allons représenter donc les ombres des arbres succinctement d’abord pour y revenir ensuite. Un mélange de terre de sienne brûlée… de terre d’ombre brûlée avec du bleu outremer. On va y revenir après

Et maintenant donc on va représenter le sapin enneigé. Et là ce n’est pas tout à fait blanc blanc il y a de la lumière dessus des tâches de lumière il y a… il est un peu disons jaunâtre. Il a quand même la couleur du… également de la végétation qui transparait légèrement en dessous de la neige.

Et il y a des ombres évidemment donc comme je vous l’ai dit les feuillages des branches plient sous le poids de la neige. Et ces branches projettent de l’ombre sur le sapin sur la neige que je matérialise avec un mélange de terre de sienne brûlée et de bleu outremer.

Donc le tableau est presque terminé. Maintenant il reste donc à mettre en place… à représenter la neige qui est coincée entre la branche et le tronc et également sur certaines branches donc des arbres du premier plan. Alors là on va utiliser du blanc pur. En général donc il y a de la neige coincée ici à la fourche de l’arbre. Donc c’est assez irrégulier ce n’est pas…

Evidemment un peu de neige sur le tronc ici. Cette neige est glacée givrée. Elle s’est collée sur une partie des… à certains endroits du tronc.

Donc il y a des ombres également qui viennent d’arbres qu’on ne voit pas donc voilà genre c’est ça ici. Ils sont un peu hors cadre

Donc voilà le résultat final.

Ah c’est excellent.

C’est bien ?

 Magnifique c’est beau. Regarde la vue. Super !

 

Alors comme tous les travaux d’Edmond bien sûr c’est de l’huile c’est frais et c’est superbe. Superbe j’essaye de ne pas trop m’y attacher. Des commentaires ? Ça se prête très bien au travail au couteau.

Oui effectivement donc c’est uniquement un jeu de lumière d’ombre et de lumière…

Super.

Alors avec des arbres un arbre très enneigé et des arbres qui ont perdu leurs feuilles et dont les branches supportent encore des traces de neige givrée ou poudreuse…

Oui c’est excellent.

Et le fond qui est un peu pastel donc des couleurs des feuilles qui sont verdâtres un peu brune un peu....

Superbe. J’aime beaucoup… oui j’aime beaucoup le travail de la neige. Travaillez au blanc c’est vraiment agréable.

On aurait pu encore peaufiner mais en mettant des tâches de cailloux mais enfin là on est resté dans quelque chose de dépouillé disons.

Ils sont tous pareils les artistes je les frustre en les obligeant à terminer pour que vous ayez vous-même de votre côté un travail aisée facilité, pas esquisse on est plus que dans l’esquisse mais vous pouvez vous poursuivre mais voilà on ne va pas non plus… voilà même si ça semble important.

Et surtout dans l’essentiel en fait…

Voilà avec Edmond.

Ce n’est pas les petits cailloux qui en premier plan qui étaient important.

 Même si toi tu l’as en tête et tu dis…

Oui.

Ben non et tu oublies ça. C’est pour vous. Super. Vous avez tout ce qu’il faut maintenant pour vous lancer dans ce paysage hivernal.

Edmond Zienowicz

Edmond Zienowicz

Peintre français d’origine polonaise né en 1947 formé à l’école de Beaux Arts de Roubaix. Il est influencé par l’école flamande et l’époque des impressionnistes ses thèmes de prédilections sont les paysages, les natures mortes, les marines et ... les carnavals.

En tant que peintre du Carnaval de Dunkerque une de ses toiles intitulée « la bande place Jean Bart » a été acquise par le musée des carnavals du monde à Hertogenbosch (Pays- Bas) où elle représente le folklore dunkerquois. La touche nerveuse et dynamique de cet excellent coloriste est parfois ponctuée de rehauts et exprime le strict nécessaire. Ses œuvres sont référencées dans le dictionnaire Drouot cotation. Il est lauréat de plusieurs concours et a reçu en 2009 la médaille d’argent attribuée par l’Académie des Arts, Sciences et Lettres de Paris. L’une de ses toiles a été distinguée « Toile d’Or » de l’année 2015 au cours de l’exposition qui s’est déroulée au Grand Palais à Paris par la Fédération Nationale de la Culture Française.

  • [Georges Lesur le 09/02/2017]

    toujours ravi par le travail d'EDMOND ! je ne sais ou trouver son couteau de forme oblong, et les cartons utilisés? je trouve les toiles trop souples. bonsoir et au plaisir!( Georges). FRED pose des questions pertinentes ;merci à vous deux!

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Huile
Difficulté Expertise
Genre Les Applications
Style Paysages
Durée de la Vidéo 23mn41