Composer et peindre un ciel du Nord à l'Aquarelle

---------- Introduction

Alors Dominique on a fait déjà une vidéo avec toi sur les ciels c’est ta grande spécialité le ciel…

Oui.

Avec la composition sur les couleurs etc.

Oui.

Et les petites esquisses j’étais déjà comme ça. Là tu vas nous faire un travail…

Oui.

Complet.

Du début jusqu’à la fin.

Du début jusqu’à la fin sur ?

Un ciel tourmenté.

Ciel tourmenté du nord.

 

On en a quelques-uns de temps en temps.

On appelle ça un ciel dramatique.

Un ciel dramatique. Ça va mettre l’ambiance. Et avec notre grande spécialiste des ciels à l’aquarelle. On y va ?

On y va.

Au boulot.

---------- Démonstration

Alors le matériel ? Tu sais on commence toujours par le matériel.

Alors le matériel j’ai bien sûr tous mes pinceaux…

Classique.

J’ai des couleurs que j’ai déjà dans ma palette là donc…

Mais qu’il faut décrire.

Du jaune de Naples, de l’orange winsor,

Oui.

Du rose permanent, un petit de gris de pêne, du bleu outremer avec là il y a un bleu winsor, du cobalt, ça je ne vais pas m’en servir et du jaune transparent.

D’accord

D’accord ?

Très bien.

 

Super.

Et puis j’ai pris donc un morceau de scotch parce que je vais en mettre tout autour.

Ruban crêpe.

Ah voilà ruban crêpe.

Scotch c’est une marque et ce n’est pas du tout comme ça donc ça c’est du ruban crêpe.

Du ruban crêpe pour pouvoir préserver un blanc. Ça sera plus joli à la fin.

D’accord oui d’accord.

 

Ok.

Et puis...

Là tu commences par la composition par contre.

 Et puis la composition donc il faut fait tout de même attention. Vous connaissez peut-être la manière de composer une peinture ?

Non.

Alors en fait dans les règles habituelles c’est on divise en trois dans le sens de la hauteur et on divise en trois dans le sens de la largeur.  Et le point focal c’est-à-dire là où l’œil doit se porter doit se situer soit là soit là soit ici soit ici. Ça reprend ce qu’on a appelé le nombre d’or qui est un calcul très très scientifique.

Donc ne mettez jamais la ligne d’horizon par exemple au milieu. Quand vous avez un sujet vous devez le mettre soit là soit ici soit ici soit ici même pour un bouquet de fleur. Ne faites pas un bouquet de fleur en plein milieu du… ce n’est pas… ça ne serait pas joli.

Ensuite quand il s’agit… là on va revenir à notre sujet le ciel, je vais vous montrer l’effet que fait un ciel avec l’horizon haut et un ciel avec l’horizon bas. Vous n’allez pas avoir du tout la même sensation entre un ciel avec un grand ciel et un plus petit ciel du coup.

Si je mets l’horizon vraiment très bas. Donc ici c’est mon ciel avec des nuages. Je fais assez succinctement le…  Les nuages en bas sont plus petits, c’est la perspective atmosphérique. Voilà mon ciel mon grand ciel avec ici le paysage. Ici des silhouettes d’arbres et de maisons mettons. Voilà la campagne  Une petite maison dans les Flandres.  Donc voilà un grand ciel.

Et maintenant je fais le contraire et je vais faire un ciel plus haut. J’ai le même niveau de toute façon. Donc là je le fais aussi avec mes nuages. Plus vite fait bien sûr. Donc il y a deux choses dans cette vision de mes petits croquis c’est que… ici je n’ai pas hésité une seconde pour faire ce qu’il y avait à l’horizon les arbres la petite maison je peux rajouter tout.

Ici il faut que je remplisse le bas. Et ça c’est déjà beaucoup plus difficile donc je vais refaire le même paysage la petite maison, l’arbre, d’autres petits arbres à côté. Donc ici il me reste un grand blanc donc il faut bien que j’en fasse quelque chose.

Donc il va falloir que je fasse aussi… alors je peux faire un zigzag pour amener comme si c’était aussi un… presque… soit un chemin ou alors de l’eau, cours d’eau. Je vais faire comme de champs là. Et puis le long de… je peux aussi refaire un arbre, un deuxième arbre beaucoup plus grand puisqu’il est plus proche.

Donc la sensation n’est pas du tout la même entre ce croquis-ci et ce croquis-là. Là c’est ce qu’on appelle une sensation plus dramatique on va dire. La petite maison on a l’impression qu’elle se blottit sous le grand ciel là et qu’on a bien vite envie de rentrer dans la maison pour avoir bien chaud.

Là c’est plus c’est peut-être plus calme un horizon plus loin comme ça c’est moins dramatique le ciel est plus léger il est moins visible. Et puis il y a les grands champs devant il y a des arbres je peux aussi rajouter par exemple pour redonner bien l’effet de perspective une barrière. Vous voyez ? Voilà donc qui viendrait…  Donc c’est complètement différent.

Donc il y a plein de manières de pouvoir composer une image à l’aquarelle ou un dessin. Mais vous remarquerez que mes centres d’intérêt sont tout de même toujours à peu près au même endroit. Voilà donc là je vais commencer par une aquarelle avec ces principes-là. Alors je me sers d’un ruban crêpe pour bien entourer le papier pour avoir une marge bien propre. Ce sera plus joli à la fin donc je fais ça.

Donc là je vais m’aider d’une photo voilà justement d’une photo dans les Flandres. Donc je vais dessiner l’horizon. Je vais le faire assez bas. Je vais faire un ciel un grand ciel bien flamand.

Alors de toute façon ça va encore changer quand je vais peindre donc je ne vais pas trop m’attarder. Donc là il faut bien prendre son temps pour humidifier. Donc on retourne le papier pour humidifier le ciel. Il y a toujours beaucoup mieux… Moi je dis surtout humidifier le haut et essayer de garder des nuages non humides vers le bas… vers le bas vers l’horizon.

Je reste très doux. Le papier mouillé est encore plus fragile que le papier sec. J’essaye de préparer suffisamment de couleurs pour pas devoir aller la repréparer après.

On peut avoir des gestes amples ça c’est important. Il ne faut pas être timide dans ses gestes. Toujours dans le même sens si possible. Je vais petit à petit changer un peu de couleur remettre plus de... Donc je répète que tant que le papier est mouillé on a tout notre temps.

Le ciel je vais le renforcer encore parce qu’il faut vraiment savoir que l’aquarelle perd 40% de sa charge de couleur en séchant donc ne pas hésiter à y aller un peu plus fort que prévu. Bien sûr ça peut être risqué mais si vous voulez vraiment que le ciel ressemble à l’original, il faut vraiment y aller. Il faut avoir peur.

Alors mon ciel-là il y a déjà un premier jet. J’hésite à laisser le nuage si blanc là en bas. Je vais peut-être adoucir tout même les bords tout doucement. Tout de même bien blanc mais en adoucissant un tout petit peu. Alors je vais renforcer les coins. Donc je vais repréparer bien de la couleur.

Alors là ce que je vais faire attention tout de même c’est je prendrais peut-être un réserve d’eau plus petit pour éviter auréole parce que ce qu’il faut bien comprendre c’est que quand vous avez un papier humide et que vous arrivez avec votre pinceau humide, l’idéal c’est que l’humidité dans le pinceau soit à peu près de la même charge que l’humidité sur le papier. Ce n’est pas évident à comprendre mais c’est quelque chose qu’on… c’est avec l’expérience qu’on s’en rend compte.

On sent si le pinceau est trop doux et s’il risque justement de venir faire une auréole. Donc là il faut que le pinceau soit tout de même moins chargé tout de même en eau sinon ça va être l’auréole assurée. Par contre tous ces petits blancs qui restent là moi souvent je les garde parce que ça permet justement de faire à ces endroits-là des mouettes.

Et vous voyez je décharge tout de même mon pinceau parce que sinon c’est trop risqué. Voilà je garde le même pinceau mais je le décharge en couleur.

Il ne faut pas hésiter à y aller en grande… vous voyez comment je tiens mon pinceau, pas avec la pointe, là avec le… carrément.

Je reprends de la couleur là vous voyez mais doucement je fais attention là je vais avec la pointe c’est plus… c’est vers bas donc doucement.

En cours de route vous pouvez avoir une intention au départ et en cours de route selon ce qui se passe, le problème c’est ça aussi c’est de voir si ce qu’on a fait c’est mieux de continuer dans le même sens ou pas. C’est toujours possible de… vous voyez par exemple là je m’aperçois qu’en bas avec des petites auréoles je peux faire des… j’ai des petites voiles et même des creux je peux faire des effets.

Avec mon spalter bien sec je viens un petit peu enlever de blanc.

Il y a toujours aussi possibilité que vous avez un ciel par exemple… quand un endroit ne vous plait pas, ce qui peut arriver, il y a tout de même… par exemple moi j’aime beaucoup l’endroit qui est en bas. Rien ne m’empêchera de venir recouper mon aquarelle en format marine par exemple. Ça aussi il faut le savoir quand il y a quelque chose qui ne nous convient pas il y a toujours moyen de recadrer. En fait en recadrant on obtient parfois de très jolies choses.

Voilà pour le ciel. Donc maintenant on va passer au… je vais un petit peu gommer parce que j’ai les traits de mon dessin puisqu’on risque de les voir après et c’est toujours un petit peu embêtant.

Alors la petite pulvérisation de gomme là c’est pareil vous ne l’enlevez pas elle va partir quand ce sera sec

Vous voyez les effets de fusion là avec des petites auréoles volontaires ça fait vraiment des nuages comme on en voit assez souvent. Alors je vais faire tout d’abord l’horizon-là avec le...  Comme ça il va fuser un peu dans le mouillé. Ce sera tout de même plus joli. Donc je vais partir avec la même couleur. On va la faire déborder exprès un peu pour qu’elle fuse.

Il y des endroits qui sont déjà secs vous voyez donc je reviens par le dessus adoucir la ligne de crête.

Donc maintenant on va passer… en fait tout va se tenir… il va falloir aller assez vite en évitant peut-être la maison je vais... On va laisser un espace blanc pour la maison. Voilà donc… je descends là. Et maintenant bien sûr je change de couleur donc je vais prendre mon spalter avec du jaune de Naples et je vais y allez d’un coup franc. Même au-dessus ça me fait une teinte un peu verdâtre mais ce n’est pas plus mal.

Un petit peu plus jaune transparent. Il est fort puissant celui-là donc on va essayer un petit peu de l’adoucir après il n’y a pas de problème.

La lumière bon n’oubliez pas aussi de vous demander d’où vient la lumière bien sûr c’est-à-dire soit elle vient de la droite soit elle vient de la gauche parce que de ce fait-là la maison sera plus ombrée d’un côté que de l’autre.

Alors la maison on va mettre lui faire son toit. Donc je vais laisser le bas de la maison un peu plus blanc. Je vais faire un pignon. Vous voyez qu’il est possible de travailler les fins détails même avec un gros spalter. C’est quelques fois mieux même qu’un petit pinceau puisqu’on a trop tendance sinon à s’attarder dans les détails. Et ça c’est un tort. Il y a beaucoup d’élèves qui travaillent avec de trop petit pinceau.

Et il faut toujours expérimenter même quelques fois faire une aquarelle du début jusqu’à la fin rien qu’avec un même pinceau comme ça ça peut être une très bonne expérience.  Donc j’ai pris de la terre de sienne pour la maison. Donc le fait que j’ai travaillé assez vite dans le mouillé vous voyez il se crée des jolis effets de... Là vous voyez là l’eau remonte et crée de très beaux effets. Pour ça il faut travailler vite. Si on travaille trop lentement on n’aura jamais ces effets-là.

Et avec du bleu outremer en fait bleu outremer et un peu de jaune transparent et un petit peu de teinte sale vous allez obtenir un vert. Si je remets par exemple un peu plus vous voyez d’outremer j’arrive à un vert un peu plus émeraude on va dire. Donc je vais remettre quelques petites… un petit peu un petit peu… Le vert qui est là est tout de même un vert jaune donc je vais rajouter ce jaune transparent qui est fort fort puissant très puissant.

Il faut bien comprendre qu’à l’aquarelle moi je fais un travail mais je laisse aussi l’eau faire son travail. Et souvent elle travaille mieux que moi. Donc il faut connaitre un petit peu comment elle se comporte.

Donc vous voyez je n’ai pas fait chaque… je pense que c’est des choux… je n’ai pas fait chaque chou les uns après les autres. Je viens passer le vert et ça… l’eau remontant et ça fait de petits effets. Ensuite on va changer de pinceau puisqu’il y a des arbres. La maison on la terminera en dernier.

On va faire un vert un petit peu olive pour... On va faire une teinte rompue en fait.

Voilà j’ai un vert beaucoup plus sourd pour les arbres du fond. Il en a contre la maison.

De temps en temps je change un peu les gammes de couleurs pour ne pas toujours faire les mêmes.

Alors ce qui est intéressant aussi à voir je vais mettre goutte d’eau dans les arbres puisque là ils sont trop réguliers.

Eventuellement, penchez un peu pour faire diffuser l’ensemble. Adoucir les bords.

Je suis obligé d’attendre un peu vous voyez c’est encore très mouillé dans le bas donc tant que c’est mouillé donc je vais peut-être m’occuper de la petite maison pendant ce temps-là. Mais je vais laisser pas mal blanc parce que c’est… bon il faut en faire quelque chose bien sûr il ne peut pas rester aussi blanche mais je pense tout de même que… il faut tout de même qu’on voit vraiment que la lumière arrive de ce côté-là. Donc je vais faire une illusion de toit un petit peu très légèrement.

Puisque c’est éclairé on va lui faire une ombre sous le... Alors les ombres en dessous des toits c’est souvent bleuté toujours.

Et puis je vais lui faire ses petites portes et ses petites fenêtres. Sur la photo c’est un hangar. Je n’ai pas fait de hangar. Donc je vais prendre un bleuté pour les petites fenêtres. Ce n’est pas la peine de trop en faire. Il vaut mieux les suggérer surtout.

Là j’attends un peu pour… je vais refaire des… je vais un petit peu transformé la photo en rajoutant des arbres plus finis. Alors je vais… c’est bien quand ça fuse mais là c’est peut-être un petit peu trop donc ça j’enlève.

Alors un petit pinceau. Celui-là fait quelque chose de très fin. Il y a aussi ce qu’on appelle le pinceau filet qui peut le faire. Ça vous allez voir je vais faire des choses avec aussi. Vous voyez j’ai vraiment… il y a presque pratiquement qu’un poil au bout pour faire des fines choses.

Donc vous en avez de plusieurs tailles aussi. Vous en avez des un petit peu plus épais.

Là je n’ai que de l’eau sur mon petit pinceau donc je vais…

Voilà je forme des branches. Le petit traceur vient tracer une fine ligne plus claire. C’est le bon moment là pour avoir des troncs d’arbre. Et au lieu qu’ils sont foncés les troncs d’arbre ils sont en négatifs.

Alors je viens remettre de petites gouttes de temps en temps pour avoir des petits arbres ronds. Vous voyez comme là. Donc là hop, non c’est trop sec là et là. Si je fais ça tu vas voir un petit… Donc maintenant je m’abstrais complètement de la photo. En fait je prends les photos pour démarrer et après je peux créer mon monde.

On peut travailler avec les doigts aussi. Ce n’est pas intérdit.

Et puis je vais peut-être travailler un petit arbre bien fin qui passe devant la maison.

Très amusant aussi de travailler les arbres, leur structure et leur...

Là aussi il faut en faire beaucoup pour savoir… comprendre comment ils sont les arbres comment les branches s’accrochent les unes aux autres.

Alors je voudrais tout de même avoir un petit peu un rappel du ciel dans l’aquarelle donc je pense que je vais tout de même faire un petit peu mieux sur le haut de la maison. Ça fera un rappel de la couleur du ciel qui donc je vais enlever mon vert-là. Et je vais refabriquer un mauve très léger.

Si vous voulez faire l’effet d’un vieux mur, vous faites ça. Ecartez les poils et voilà il n’y aura plus que maintenant à finaliser les arbres leurs petites branches tout ça. Je n’ai plus que ça à faire j’attends qu’il sèche. Ceux-là sont secs donc je vais pouvoir aller. Donc je prépare un mauve et puis je vais faire un vert foncé en fait presque noir peut-être, toujours pareil avec les primaires.

Peut-être c’est un vert brun un peu la couleur. Voilà donc et là le viens travailler très finement les branchages.

Un petit peu de jaune de Naples… de jaune transparent. Et on va retravailler les dessous des arbres. Voilà j’ai bientôt fini. Donc là la lumière vient d’en bas il vaut mieux que je fonce.

Et je vais faire simplement une petite allusion à des mouettes c’est tout fini. J’enlèverai il part tout seul là le petit éclat qu’il y avait tout à l’heure. Je termine tout de même par quelque chose que j’aime bien vous allez voir. Donc là je reprends un peu de mauve simplement je vais… allez des petits oiseaux là des petites envolées de… à peine à peine.

Et je termine… de projection.  Cachez le ciel surtout. Donc on projette d’abord. On revient s’il faut estomper des petites gouttelettes. On peut les laisser suggérer ce n’est pas grave. Et après on revient faire couler.  Ça dynamise tout de suite la composition en y ajoutant peut-être un petit peu [.] pour réveiller.  C’est mon moment préféré ça.

Alors tout doucement. Quand on enlève un scotch comme ça enfin un scotch c’est un…

Ruban crêpe.

Ruban crêpe. Il ne faut pas tirer il faut dérouler…

D’accord.

Avant d’enlever.

D’accord ok c’est bon.

Bon je pense que le papier Arche résisterait mais c’est tout de même toujours mieux de faire comme ça.

Ok.

 

Vous voyez ce goutte d’eau parfois passe un peu en dessous. Mais en général ce n’est pas mal. Donc tout doucement

Super. Comme ça c’est vraiment.

 

Regardez cette beauté alors là là il y a… je ne sais quand même pas s’il faut des commentaires. Regardez ça comme c’est beau c’est sublime.

Ça a été travaillé dans l’humide quand même.

C’est superbe.

 

J’adore la composition.

Oui alors la composition c’est important elle est aussi très basse là très… il n’y a presque rien de paysage mais c’est ça qui rend le côté dramatique.

Le ciel est très bas. C’est très bas c’est ça.

Dramatique c’est ça ?

 Ah oui c’est…

Dramatique ça veut dire qu’il est fort moutonneux et qu’en plus du coup ça tasse un peu le bas quoi mais…

C’est canon.

On a envie de rentrer dans la petite maison pour avoir bien chaud.

On a envie de s’y mettre surtout c’est ce que vous devez faire que j’avais fait vous allez faire après la première lecture, je ne sais pas comment vous fonctionnez mais ça donne envie, vraiment envie c’est magnifique. Merci beaucoup Dominique.

A vous vous avez tous les modèles vous avez tout ce qu’il faut pour bosser. A vous maintenant.

Et on bosse.

Au boulot.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Dominique Darras

Dominique Darras

Dominique Darras pratique l'aquarelle depuis de nombreuses années.Elle est auteure de deux livres didactiques parus aux éditions"ouest-france":peindre la côte d'opale et la Flandre à l'aquarelle ainsi que la baie de somme et ses environs.Elle fait désormais partie de l'association"aquarellistes en nord",association ayant pour but de promouvoir celle-ci au nord de Paris et en Belgique..

Peintre de paysage,elle aime aussi le portrait,mais depuis quelque temps a entrepris un travail de recherche plus approfondi autour d'autres possibilités de ce médium,notemment autour de que l'on nomme en France"nature morte"mais qu'elle préfére appeler "stiil life"comme les anglais (vie tranquille)...D'échecs en réussites,ce travail l'oblige à évoluercela lui semblant nécessaire pour avancer...

Elle aime transmettre aux autres,métier qu'elle a exercé plus de 30 ans auprés de personnes en difficulté avec l'alcool et qu'elle pratique encore aujourd'hui avec divers élèves.

  • [Georges Lesur le 03/02/2017]

    superbe cette démo (les conseils sur le centre d'intérêt sont utiles!) les projections sont elles vraiment nécessaires? voir risquées! merci et a bientôt .; g Lesur

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Aquarelle
Difficulté Expertise
Genre Les Applications
Style Paysages
Durée de la Vidéo 30mn03