Les danseuses de Matisse à l'Acrylique

---------- Introduction

Amandine tu vas nous… on est dans la série : peint dans la manière de.

C’est ça.

Pour être dans la ligné des grands peintres de ce qu’on aime en plus tous les deux.

Ben oui oui.

Et là c’est ?

C’est Matisse.

Pardon je t’ai coupé la parole. Matisse ?

Matisse voilà puisque les couleurs sont franches, les sujets ne sont pas non plus trop complexes, faciles à travailler et puis il y a énormément aussi une très bonne technique donc on peut apprendre énormément de choses.

Bien sûr. Et c’est beau en plus. Et puis vous allez voir on a pris une petite œuvre mineure pas trop trop connue.

Oui c’est ça.

C’est bon ? On y va ?

Oui.

Allez au boulot.

---------- Démonstration

Bon donc on commence Amandine à chaque fois la vidéo par la présentation du matériel.

Oui.

Qu’est-ce que tu utilises là ?

Alors ici on a un bloc de papier donc c’est un papier épais qui résiste à l’acrylique donc c’est un papier voilà qui résiste à l’eau et donc qui est adapté pour l’huile et l’acrylique. On a des assortiments de pinceaux et des brosses plates on pourra faire des aplats, des pinceaux ronds fins pour pouvoir faire les cernes noires ici donc les contours. On a un gobelet d’eau simplement de l’eau et un assortiment de couleurs adapté au sujet.

Inutile de trop s’encombrer donc là en l’occurrence on a les couleurs de base on a un jaune un rouge et deux bleus. Donc on a choisi des couleurs qui seront… qu’on va devoir utiliser pour le sujet donc on n’a pas pris n’importe quel bleu. On a pris des bleus qui une fois mélangés qui une fois mélangés au blanc donneront plus ou moins ce ton-là.

C’est du céruléum je crois le bleu clair non c’est ça ?

Ici là on a du bleu primaire et là on a du bleu de cobalt.

D’accord.

Bleu de cobalt oui c’est proche du céruléum.

D’accord.

Les deux se confondent assez bien.

Ok.

Du blanc on a du rouge primaire et là c’est du jaune de cadmium foncé.

D’accord.

Voilà on va juste en avoir besoin pour représenter cette couleur chair un peu rosée mais ce sera vraiment une toute petite pointe.

D’accord.

Et forcément du noir pour…

On voit.

Voilà.

Les cheveux certainement et puis les cernes.

Et là on a décidé de poser du ruban crêpe justement pour garder le format du sujet. Alors on aurait pu découper le papier mais voilà j’ai estimé que mettre du ruban crêpe ça garderait un cadre blanc autour du sujet donc....

Oui ça magnifie toujours le sujet.

Voilà c’est ça ça va donner un petit côté esthétique aussi intéressant.

Ok. C’est parti alors.

On y va.

Pour savoir par quoi on commence, en fait c’est simplement une histoire de plan c’est-à-dire qu’on commence toujours par le plan le plus loin. Donc là en occurrence on commence soit par le fond bleu soit par l’aplat vert ici parce que forcément les sujets… ici les personnages sont devant sont superposés sur le fond.

Oui.

Donc c’est-à-dire que si on déborde… quand on va peindre si on déborde sur le personnage ce n’est pas bien grave puisqu’après on va peindre le personnage par-dessus.

Ok ok.

Alors que si on fait l’inverse on va devoir sinon peindre le fond en contournant tous les personnages et là du coup ça va faire un fond très pâteux on va voir les traces de pinceau et ça va être assez brouillon.

Ok.

Alors on va prendre un pinceau adapté forcément on va commencer par le fond vert. On mouille un peu le pinceau mais on essaye quand même de dégager un maximum. Ce qu’on veut c’est simplement l’humidifier on ne veut pas non plus le détromper. Pour le vert et bien on va prendre forcément du jaune, du bleu et surtout du blanc voilà puisqu’on voit quand même qu’il y a une dominante… C’est quand même… ça reste des couleurs froides.

Donc on voit que pour obtenir ce vert-là, là on se rapproche on y arrive en utilisant le bleu primaire plus que le bleu de cobalt. Vous voyez le bleu de cobalt nous a mené davantage vers une couleur chaude vers un vert chaud plutôt enfin allant vers un brun plutôt naturel dans les ce que j’appelle les couleurs un peu terreuses. Là ici voilà on obtient un vert qui est très froid.

Voilà on continue avec des petites doses jusqu’à obtenir la couleur souhaitée. Mieux vaut rajouter les petites doses au fur et à mesure que de prendre vraiment des gros pâtés et faire des mélanges et puis on s’aperçoit que ce n’est pas la bonne, du coup on est obligé de remettre de la couleur sur la palette. C’est vraiment du gaspillage. Alors que si on y va petit à petit c’est un peu comme en cuisine, quand on rajoute du sel et du poivre on y va par petites doses.

Hop voilà donc là on se rapproche. Si on voit que c’est trop pâteux pas assez fluide, on rajoute un petit peu d’eau et puis on est parti. Alors on voit que ce n’est pas vraiment un aplat complètement uniforme. Il y a des nuances donc c’est pour ça qu’on va jouer sur des ajouts de blanc et de bleu.

On essaye de faire quand même… même si on peut déborder sur le personnage ce n’est pas bien grave, on essaye quand même de respecter les contours qu’on a tracés pour éviter de perdre le sujet. Voilà. Si on voit que le pinceau est trop épais et ben on en prend un plus petit.

Voilà entre le fond vert ici et le fond bleu, on n’a pas une démarcation bien nette donc si on n’est pas dans un contour on va dire propre ce n’est pas bien grave.

Et là on peut même rajouter une pointe de rouge si on désire rendre la couleur un peu plus violacée comme c’est le cas sur ce côté gauche.

On va faire la même chose avec le fond bleu. Là on va partir davantage sur le bleu de cobalt.

Donc maintenant une fois que le fond est fait… donc c’est assez simple après on peut toujours passer plus de temps pour faire quelque chose de plus uni plus uniforme ou au contraire plus nuancé. Pour la suite on va donc… déjà on prend un nouveau pinceau ou alors on nettoie et puis là on va passer à la représentation du personnage avec cette couleur chair mais quand même assez rosé.

Là on est simplement dans donc du magenta du rouge primaire, du blanc… hop donc oui plus de blanc et puis une petite pointe de jaune pour éviter que ça fasse trop rose poupée. Voilà vous voyez là déjà on est plus dans une représentation de la couleur de chair plus ou moins naturelle et puis surtout là comme sur le sujet.

Voilà donc on peut varier… on va nuancer tout ça ce n’est pas… Si on regarde bien, on a quand même des variations de teinte. On n’est pas dans un aplat complètement régulier. Donc c’est pour ça qu’on va… comme on l’a fait pour le fond, on va nuancer en rajoutant un peu plus de rouge parfois ou en rajoutant un peu plus de blanc par endroit. Hop bon là si on s’aperçoit que c’est trop rose et bien on rajoute encore un tout petit peu de jaune. Et voilà.

Alors maintenant enfin une fois que voilà… tous les aplats sont mis en place on va pouvoir attaquer les cernes et la chevelure donc en noir. Alors ici on peut prendre… on n’est pas obligé mais on peut prendre du noir pur. Sinon il suffit juste de le mélanger avec un peu de bleu de rouge et de jaune ça fera plutôt un brun un brun foncé. Voilà ici on peut l’utiliser pur. Donc on prend un pinceau rond à pointe fine et un peu d’eau pour diluer.

Et puis on y va d’un geste sûr c’est-à-dire qu’on anticipe on regarde bien où on va poser le pinceau où on va tracer et puis on y va d’un geste franco pour éviter d’avoir plein de petits traits qui risqueraient de gâcher un peu la qualité du travail.

Vous voyez Matisse ici a vraiment… par exemple on le voit sur le modèle, là ça va de sous le sein jusqu’aux orteils c’est-à-dire que c’est d’un seul trait.

Donc une fois que le travail est fait on a mis toutes les couleurs on a cerné, là on va pouvoir retirer l’adhésif et là on va vraiment achever le travail.

C’est la belle étape là.

Oui.

Enfin le reste aussi est intéressant mais c’est toujours un vrai plaisir de faire ça ou de le voir faire. J’aimerai bien le faire mais bon je te laisse.

La prochaine fois ça sera à toi.

Ok ça marche.

Voilà.

Ah super. Très chouette.

 

Voilà. Regardez-moi ça. Magnifique, magnifique.

Donc voilà du coup l’essentiel à retenir c’est que les couleurs ici sont quand même simple au niveau des mélanges voilà on va très bien quelles couleurs ont été utilisées…

Oui.

Au niveau des formes aussi parce qu’on n’est pas dans l’exactitude. L’anatomie même si vous faites le bras un petit peu épais ou un peu trop fin ce n’est pas grave.

Pas d’importance là.

Voilà. Par contre ce qu’il faut retenir surtout à maitriser c’est le geste. Vous voyez que même si effectivement encore une fois on n’est pas dans la précision de la touche notamment quand on fait les fonds ni les personnages. Par contre on voit bien que l’auteur maitrisait complètement son pinceau rond pour faire les contours. Voilà ben il y a des contours qui ont été faits d’un seul geste sans hésitation et c’est là… tout l’or du maître est là.

Tu le sens ça ? C’est là ? C’est vrai ?

Oui oui c’est ça parce que… enfin c’est comme tout c’est dans les détails. Alors c’est vrai que d’habitude on a tendance à voir le vrai détail c’est-à-dire plein de petits éléments comme çà. Là ici c’est la précision du geste qui est plutôt importante en fait.

Pour le mouvement d’ensemble pour tout ça.

C’est ça et c’est là toute la différence et la différence qu’il y a entre un dessin on va dire naïf ou enfantin et un dessin de maitre c’est que voilà il y a la maitrise du geste et le trait de pinceau est placé exactement là où il faut sur la longueur qu’il faut de l’épaisseur qu’il faut. Voilà

En ben ça c’est juste pour vous mettre à l’aise pour l’exercice.

Mais c’est un exercice voilà et ça c’est justement on peut retourner aux vidéos aux premières vidéos de base sur comment maîtriser son pinceau. On en est exactement là.

Super. Vous n’avez plus d’excuse vous avez les vidéos de base avec la vidéo du moment, les gestes d’Amandine, sa conclusion. Maintenant c’est à vous au travail.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Amandine gilles

Amandine Gilles

Diplômée en Histoire de l’art à l'Université de Tours et formée dès le plus jeune âge à la peinture traditionnelle au sein d’ateliers privés.

 

Aujourd'hui, artiste-peintre, peintre sur commande et créatrice d'un blog sur la technique de peinture à travers duquel des accompagnements en ligne sont proposés.

 

Mes expériences au sein du milieu artistique de Paris et de Bruxelles, ainsi que le conseil en fournitures de Beaux-arts qui a été mon métier pendant plusieurs années m'ont fortement aidé à mettre tout cela en place.
Mon but est de partager et de transmettre des connaissances d’une passion commune et d’un patrimoine artisanal qu’il est nécessaire de sauvegarder.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Acrylique
Difficulté Expertise
Genre Les Applications
Style Personnages
Durée de la Vidéo 19mn14