Représenter le metal en Dessin

 

Devinez ce que Marie va nous faire. Un entonnoir.

Le sujet n’est pas forcément l’entonnoir. C’est plutôt la matière. On va voir comment rendre cette matière un peu métallique mais pas très brillante.

C’est un alu.

Tout cela, au dessin au crayon. 

On va le faire sur un papier noir avec des craies blanches.

Je vais travailler sur un papier noir avec différents crayons blancs qui vont permettre d’avoir des puissances de blancs plus ou moins fortes.

Tu les as pris plus ou moins secs ?

Oui, j’ai pris différents crayons. Je vais démarrer avec la craie qui doit se gommer plus facilement.

Pour l’esquisse ?

Pour l’esquisse. Et ensuite, je reviendrai mettre des blancs. J’utiliserai cela pour la précision.

Je vais esquisser légèrement. J’appuie un peu plus fort pour la vidéo. Mais si vous le faites, ayez la main extrêmement légère parce que sur du noir, on gomme difficilement.

Cela marque.

Cela marque. Et il y aura des moments où on a besoin d’effacer. Je vais commencer par faire l’axe de mon entonnoir, faire quand même une très légère construction. Je trace l’axe. Je ne sais pas si cela se voit. Je vais le faire un peu plus fort. Et l’ellipse que je vais venir mettre ici. Je définis la largeur de mon ellipse. Je définis la profondeur.

Là, je le fais à l’œil. Vous pouvez prendre des mesures ou faire un croquis avant sur un papier blanc pour vous assurer de la perspective. Parce que là, la difficulté c’est de faire un objet elliptique en biais. Je vais légèrement dessiner mon ellipse. N’essayez pas de la faire d’un seul trait. Là-dessus, j’ai la deuxième ellipse parce qu’on a un cône très court. Je vais faire un peu en retrait. J’ai une deuxième ellipse ici. Attention de bien arrondir là. Je vais le faire avec ma craie pour vous montrer qu’on a une deuxième ellipse. Moi aussi je vais la tracer parce qu’on la voit à l’intérieur. Elle est là.

Ensuite, j’ai l’endroit du tuyau. Et ici, je vais essayer d’observer. C’est court donc on peut prendre la dimension. Je vais le faire à l’œil. Je vais dire que cela s’arrête là. On est toujours en ellipse. On a une petite ellipse. Et là, on a le cylindre qui vient ici. Et le dernier cylindre légèrement cônique quand même. Et ici, on a encore une ellipse. C’est la construction de base.

Je vais gommer légèrement ma construction. Cela va disparaitre dans les blancs qu’on va mettre. Et ici autour, gommer un peu. Pour travailler en blanc sur du noir, on ne travaille qu’en lumière. Il va falloir construire les lumières pour que l’objet ressorte de la page noire.

Je vais faire cela avec mon crayon blanc. Je vais venir maintenant redéfinir la forme. Je vais commencer par ici pour définir bien ma forme en ellipse. J’observe et je vais appuyer davantage là où j’ai de la lumière et moins là où je n’en ai pas. On va travailler avec des gris en fait.

Mon trait de crayon, je vais le faire dans le sens de la lumière et des brillances. Ici, je vais le faire verticalement par rapport au cylindre. Je commence par placer mes lumières telles que je les voie. Et puis on va les monter tout doucement.

La difficulté dans cet exercice est de bien doser le crayon tout en observant les lumières, avoir des zones très blanches, des zones grises. Et c’est la difficulté, de faire ressortir les lumières. On peut jouer avec la gomme si on a mis trop de blanc. Là, je joue un peu avec les trois crayons : celui-là qui marque très fort si on veut vraiment avoir des zones très blanches, celui-ci qui marque un peu moins et celui-là qui est plus dans la précision mais qui est un peu gris quand même. On va l’essayer ici.

Il faut tester les crayons avant pour voir un peu comment ils réagissent pour pouvoir choisir le bon crayon en fonction de ce qu’on veut faire. Je vais atténuer un petit peu avec mon doigt aussi pour uniformiser un petit peu le gris, le rendre un peu sourd. En tamponnant légèrement avec la gomme mie de pain, on peut aussi estomper un peu ce qu’on a fait pour revenir à des zones plus sombres. Il faut vraiment jouer avec tout cela, vraiment dessiner par la lumière. Ici, j’avais gommé tout à l’heure. C’était pour remettre un éclat de lumière juste au milieu. Ce crayon permet de faire du gris moyen. Et par endroit, en appuyant fortement, on arrive quand même à avoir de beaux blancs.

Je vais simplement finir par un reflet sur la table.

L’ombre portée.

L’ombre portée c’est les dents de papier. On va remettre un petit éclat de lumière à l’horizontal, délimiter l’entonnoir par cet éclat de lumière sur la table. Et voilà, un petit exercice d’un objet  en métal mat.

J’aime toujours autant le travail sur un fond noir. C’est magnifique.

Comme on travaille par les lumières, automatiquement on a beaucoup de volume. C’est à la fois la difficulté et en même temps, ce rendu qui est sympathique.

Très particulier, qui se prête bien au travail sur des matières métalliques, mates ou brillantes. A vous maintenant. Au travail.

 

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Marie A. Dubois

Marie A. Dubois

Née dans une famille passionnée et militante où la liberté de parole était la règle, il a fallu jouer des coudes pour s’affirmer. La musique, la peinture, le théâtre, tout était prétexte à se réaliser et le monde des arts s'ouvrait à nous. Mon penchant pour le dessin et la peinture s’est imposé très rapidement, il accompagnait régulièrement mes jeux d’enfance pour illustrer les histoires que j’inventais, dessiner des personnages et créer leurs costumes pour me construire un monde imaginaire.


Tout naturellement, je me suis orientée vers des études artistiques qui m'ont permis de maîtriser le dessin d'observation, la perspective, les différentes techniques et médiums, la composition, l'étude du modèle vivant. Cette formation m'a conduit vers un parcours professionnel dans la communication visuelle, loin des chemins de bohème, tout en continuant à pratiquer ardemment ma passion.


En 2011, j'ai voulu transmettre ce savoir-faire en créant Eskisse, un cours de dessin dont la pédagogie s'appuie exclusivement sur l'observation du réel. De même qu'un musicien apprend à respirer, ma conviction est qu'un dessinateur doit d'abord apprendre à voir, prendre le temps de s'arrêter pour regarder le monde qui nous entoure et le comprendre. 


Ma pratique personnelle est, elle aussi, basée sur l'observation. J'ai fait le choix de dessiner et peindre sur le motif, souvent dans des lieux insolites, mais toujours porteurs de sens, et sources de créativité.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Dessin
Difficulté Initiation
Genre Les Applications
Style Objets
Durée de la Vidéo 13mn27