La transparence à l'Acrylique, un verre

---------- Introduction

Amandine.

Oui ?

Dans la technique dans les questions qui reviennent tout le temps tout le temps, on nous parle de transparence la difficulté de…

Oui.

Transcrire la transparence.

Là pour le coup cette difficulté-là relève de l’observation, de la compréhension forcément du phénomène optique qui est en train de se passer. Mais tout ça c’est une histoire d’observation c’est-à-dire que c’est à votre œil de bien regarder et de savoir distinguer les couleurs qui sont dues à l’environnement du verre notamment du verre ici…

On va faire un verre oui.

A pied.

A pied oui.

Voilà donc bien comprendre le phénomène optique entre les couleurs qui transparaissent et en même temps les effets qui sont dû aux lumières, soit lumière naturelle ou spot peu importe. Et là ça sera plus des éclats. Donc c’est vraiment comme ça des juxtapositions de lumière les unes à côté des autres. Donc en soi ce n’est pas plus compliqué de représenter une coupe de fruit imaginons qu’un verre c’est juste une sorte d’observation. Tout est là si vous savez regarder vous savez tout.

N’empêche qu’on a un blocage voilà et on va… on y va au boulot…

On y va.

Allez on y va en vrai.

---------- Démonstration

Comme d’habitude on va commencer par le matériel.

Exactement.

Dis-nous.

Ici on a fait le choix d’un papier… papier spécial acrylique…

D’accord.

Qui convient aussi pour l’huile d’ailleurs c’est un papier qui est très résistant et légèrement… enfin qui est.

Granuleux c’est ça ?

Granuleux un peu comme une toile.

 On peut travailler sur une toile bien sûr.

Voilà c’est ça. On a un assortiment de pinceaux. On va avoir besoin de brosses petites en occurrence brosse plate, pinceau rond. C’est bien d’en avoir plusieurs de différentes tailles et de différentes formes, comme ça on peut varier les motifs les couleurs sans avoir à chaque fois à les nettoyer donc c’est vraiment pour un confort pour aller au plus pratique.

Un gobelet d’eau évidemment et puis une palette de couleurs alors inutile de s’encombre comme à chaque fois je le dis toujours mais allons à l’essentiel.

Répétons répétons-le.

 Donc ici on a seulement les couleurs qu’on va utiliser, peut-être pas toutes mais en tout cas en majorité. Voilà c’est vraiment les couleurs de base donc on a du noir et du blanc. On a du rouge primaire de magenta. On a du cramoisie d’alizarine donc c’est un rouge carmin. Ça porte plusieurs noms.

On a du bleu primaire, du bleu de cobalt et puis un jaune de cadmium foncé alors ces trois-là vont être utilisées en toute petite quantité enfin d’ailleurs les couleurs vont être utilisées en toute petite quantité.

Globalement oui.

Globalement…

Très peu.

Le blanc et le noir c’est pareil en fait tout va fonctionner par touche de couleur. Donc là on va s’attacher à représenter le verre. Le fond ça je vous laisse le loisir de le représenter mais ici on va vraiment s’attarder sur le reflet.

Donc il faut comprendre en fait que déjà le verre a une transparence donc forcément on voit les éléments qui se trouvent derrière ou sur le support enfin sur le sol. Et puis surtout voilà les lumières sont placées en fonction d’où sont les lumières naturelles c’est-à-dire selon où sont placés les spots dans la pièce, les reflets vont changer donc voilà le verre ne se représente jamais de la même manière. Les reflets sont toujours uniques.

Oui.

Voilà donc c’est pour ça que… il faut vraiment tout un travail d’observation et de nuance et puis dé précision.

Allez c’est parti.

Donc on va commencer déjà par représenter on va dire les grandes surfaces entre guillemets c’est-à-dire ici les grandes zones notamment le fond et puis ensuite on viendra avec un pinceau plus fin pour représenter les pointes de lumières et les zones d’ombre donc on va dire les teintes extrêmes.

Voilà l’idée c’est de d’abord de représenter on va dire les zones un peu comme j’avais expliqué dans la vidéo sur la chevelure, on représente d’abord les zones et on pose les bases du modelé et ensuite on revient avec un pinceau plus fin pour faire les petits détails comme on le fait pour une chevelure en représentant d’abord on va dire les mèches principales et puis les petits cheveux isolés. Voilà c’est un peu le même principe d’aller du global aux détails.

Vous voyez j’essaye de prendre un… pas que j’essaye je prends un pinceau pour chaque teinte par exemple un pour les teintes bleues, un pour les teintes plutôt marron brun, un autre pour les rouges et puis un pour le blanc pur.

Simplement ça évite comme ça comme je vous le disais d’avoir à tout nettoyer à chaque fois et puis surtout on ne perd pas la couleur de cette manière-là puisque comme ça si on revient par couches successives, on rattrape ou on rajoute et bien on a toujours la couleur à portée de main.

Vous voyez là je mets suffisamment d’eau dans ma pâte pour qu’elle devienne fluide, qu’elle devienne presque… pas liquide mais pas loin en tout cas qu’elle devienne très très légère très fluide pour pouvoir l’appliquer délicatement et entrer dans les détails pour qu’elle soit facile à appliquer.

Si elle est trop pâteuse ben forcément on va avoir des pâtés et quand on prépare quand on travaille sur quelque chose de très précis et minutieux, il faut pouvoir être dans la délicatesse et pour ça il faut avoir une pâte… une pâte fluide et légère.

Bien donc du coup on voit bien que le fond est indispensable pour représenter des reflets notamment dans un verre en transparence puisque forcément tout est un influencé par l’environnement puisque là on est vraiment dans un effet de transparence donc tous les éléments vont se refléter que ce soit la lumière que ce soient les objets que ce soient les couleurs à l’entour.

Là ici je n’ai pas représenté le fond c’est tout à fait volontaire puisque le but était de représenter et de démontrer comment utiliser les couleurs et les lumières. Donc voilà je vous invite vraiment à travailler le fond avant bien sûr d’attaquer l’objet en question.

Donc tout à l’heure je vous ai fait référence à une vidéo sur la chevelure, voilà elle est intéressante et on peut les mettre toutes les deux avec celle-ci en parallèle puisque là on est… on est dans le même traitement c’est-à-dire qu’on essaye d’observer déjà la globalité, les zones de couleurs, la construction… voilà de base un peu comme les fondations. Et ensuite là on retravaille les détails avec un pinceau fin petit à petit par superposition. Ça va être plutôt dans ce… voilà dans cette méthode-là.

Magnifique. Magnifique alors moi ce que j’adore… moi ce que j’adore c’est que ben voilà je l’ai dit tout à l’heure, avec des traits de pinceau juste, au fur et à mesure on voit et on voit quelque chose puis d’un seul coup on voit la transparence on voit le volume on voit la transparence.

Voilà donc comme je le disais dans la vidéo, l’essentiel c’est vraiment de représenter le… avec le fond parce que justement il y a une meilleure compréhension du sujet…

Oui.

Voilà…

Oui.

Surtout que là il a été représenté sur un fond noir donc...

Oui mais ça jure c’est bien. Pour la vidéo c’est très bien.

 Mais donc l’essentiel à retenir c’est justement comprendre en fait les teintes qui vont être plus douces qui vont être plus travaillées par zone parce que là ce sont les teintes qui sont dues à la transparence même, donc aux éléments qui se trouvent derrière ou dessous, et en même temps il y a tous les détails et les lignes droites…

Oui oui.

Les contours les pointes comme ça qui vont être travaillés par touches de pinceau, même de couleur pure par exemple qui donc qui sont… elles qui sont dues à la lumière directe.

C’est génial enfin je continue on va dire que c’est génial parce que ce n’est pas un verre il n’y a pas de la vraie lumière mais là il y a du pinceau et avec des gestes on arrive à retranscrire ça.

Tout est dans l’observation de la nature, ça ce n’est pas nouveau. C’est juste voilà…

Tu l’as dit tout le temps.

Au-delà de l’observation c’est ça c’est une compréhension en fait comprendre d’où vient cette lumière etcetera et sachant que chaque transparence sera unique comme on l’a dit dans la vidéo.

Super. On n’a pas fini de parler de transparence et tout ça avec vous mais là il y a un bel exercice à faire : un beau verre. A vous maintenant au travail.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Amandine gilles

Amandine Gilles

Diplômée en Histoire de l’art à l'Université de Tours et formée dès le plus jeune âge à la peinture traditionnelle au sein d’ateliers privés.

 

Aujourd'hui, artiste-peintre, peintre sur commande et créatrice d'un blog sur la technique de peinture à travers duquel des accompagnements en ligne sont proposés.

 

Mes expériences au sein du milieu artistique de Paris et de Bruxelles, ainsi que le conseil en fournitures de Beaux-arts qui a été mon métier pendant plusieurs années m'ont fortement aidé à mettre tout cela en place.
Mon but est de partager et de transmettre des connaissances d’une passion commune et d’un patrimoine artisanal qu’il est nécessaire de sauvegarder.

  • [Sylvie Bennat le 24/02/2018]

    Merci pour ces explications! Ou trouver les explications pour la chevelure?

  • [Martine Chatain le 12/02/2017]

    Parfait ! Merci Amandine pour la clarté de ces explications.

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Acrylique
Difficulté Initiation
Genre Les Applications
Style Objets
Durée de la Vidéo 14mn28